Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le bobo Macron et ses "jeunes soutiens", symboles de l'Antifrance

Macron-Renouveau-1.jpg

La "gueule" du renouveau proposé par Macron

 

Après les catastrophiques cinq dernières années, qui ont montré de quoi étaient capables des idéologues obtus accouplés à des énarques incompétents, le parti socialiste s'est posé la bonne question : comment rester au pouvoir avec un tel bilan ?

Ainsi est née l'idée de la fabrication d'un candidat qui serait issu du sérail et dans le même temps donnerait l'impression de se détacher de cette gauche en faillite, pour rallier à lui tout ce que le pays compte de bobos, de crédules et d'ignorants, ce qui, en effet, pouvait constituer une importante base de départ.

Il fallait également qu'il soit compatible avec l'ensemble des ligues de vertu qui n'ont pour seules pensées et seul catéchisme qu'un salmigondis d'expressions indigestes, telles que "le vivre ensemble", "les droits de l'homme", "les valeurs de la République, et " les heures les plus sombres de notre histoire", autant de formules concrètes ayant une incidence directe sur les intérêts et la sécurité des français !

Il était de même indispensable de respecter les souhaits ou les injonctions de ceux qui mènent le monde, cercle Bilderberg, Trilatérale, loges diverses et variées, finance internationale anonyme et vagabonde ...

Enfin, la mise en œuvre de cette grossière stratégie satanique exigeait la complicité bienveillante de la quasi totalité de la presse, ce qui ne fut pas difficile à obtenir, celle-ci étant soutenue et financée par les précédents. Qui paye commande.

La recherche de la perle espérée ne fut pas non plus très compliquée, chacun pouvant, dans son propre giron, présenter une marionnette susceptible de répondre à ces critères. C'est finalement le candidat d'Attali, découvert chez Rothschild ("mon adversaire c'est la finance" disait celui auquel il s'est rallié), qui a été retenu. Et c'est ainsi que nous avons, de plus en plus souvent depuis plusieurs mois, aperçu sur les premières de toute la presse, un jeune homme sans grande personnalité, à la fois beau parleur, ignorant, léger et irresponsable, le type parfait de la carpette obéissante.

Le numéro de cirque que nous subissons depuis des mois pourrait être repris  par les meilleurs chansonniers, qui doivent d'ailleurs y puiser une inspiration inépuisable. Tout cela en effet ne serait que comique si le sort du pays n'était pas en jeu, dans un moment où la bascule dans le camp ennemi est imminente. Les collaborateurs de cette espèce et tous leurs affidés devront, un jour, rendre des comptes.

Quand il qualifie la colonisation de crime contre l'humanité, tout en lui reconnaissant des éléments de civilisation (on a ainsi appris qu'un crime contre l'humanité comportait des éléments de civilisation - Hitler et Staline n'en demandaient pas tant !), quand il réprouve l'humiliation faite à la Manif pour tous, pour approuver la PMA quelques heures après, qu'il se dit socialiste à la radio et non socialiste au Puy du Fou, favorable à la dépénalisation du cannabis tout en souhaitant un renforcement des contrôles ... (il y en a des pleines vidéos que chacun a pu visionner), son indigence en matière politique apparaît au grand jour. Mais c'est le propre de ces représentant du pays légal de prendre le pays réel pour un ramassis d'imbéciles. Gare à l'effet boomerang !

Avec des phrases comme :"C’est le printemps, le printemps sera à nous, il faut penser printemps" ou "Les Français ont du talent et du potentiel qui n’attend que d’être reconnu pour partir de l’avant" on peut s'attendre au pire.

Espérons que les français, qui ne disent rien mais n'en pensent pas moins, feront exploser cette bulle artificielle. Sinon, comme disait Bainville "on aura les conséquences".

Henri Bec

Commentaires

  • Les Français sont restés fidèles à eux- même en votant contre leurs intérêts..

Écrire un commentaire

Optionnel