Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Encore et toujours : la nouvelle ligne ferroviaire

TGV-2.jpg

La ligne de chemin de fer à grande vitesse entre Nîmes et Perpignan semble ne préoccuper les responsables concernés que de façon très périodique et de courte durée, alors qu’ils devraient s’estimer, oh combien ! déterminés et mobilisés autrement que par de vagues et éphémères déclarations de circonstance.

Cette ligne constitue en effet un atout majeur pour l’activité économique de la région.

Depuis plusieurs années, l’association TGV SUD travaille avec constance et talent à la defendre, sans se livrer à des considérations fantaisistes et démagogiques, souvent nuisibles, que nous connaissons régulièrement. Ses spécialistes se livrent toujours à des analyses et formulent des propositions rationnelles et équilibrées.

Nous reproduisons ci-dessous :

- L’avis qu’elle donnait déjà en 2014, frappée au coin du bon sens, appuyé par des considérations techniques et environnementales incontestables.

- Le dernier bulletin d’information publié après les déclarations de certains responsables sur le maintien de l’emplacement de la gare, désormais unanimement controversé, dite gare A 75.

Nous ne manquerons pas de revenir sur le sujet dès que la nécessité s’en fera sentir.

_________________________________________

 

TGV SUD TERRITOIRES~ENVIRONNEMENT

POURQUOI CETTE NOUVELLE LIGNE FERROVIAIRE ?

 

INTERET DE LA REALISATION DE CETTE NOUVELLE INFRASTRUCTURE POUR LE TRANSPORT DE VOYAGEURS ET DE MARCHANDISES

 

Cette ligne nouvelle doit apporter de nouveaux services aux populations et aux activités du territoire qu’elle traverse, tout en respectant ces mêmes populations et activités sans créer de nuisances supplémentaires ni atteintes importantes à l’environnement. Nous sommes donc favorables à la création d’une ligne ferroviaire nouvelle polyvalente, c'est-à-dire permettant le passage de tout type de trains voyageurs et fret, entre Montpellier et Perpignan, mais sous certaines conditions incontournables et réalistes sur plan social, écologique, économique et financier.

Etant polyvalente, elle doit permettre :

- De développer le transport ferroviaire de façon fiable sur l’axe Nîmes-Narbonne-Perpignan et le report de trafic de la route vers le rail, en continuité de ce qui a été réalisé entre Barcelone et Perpignan.

- De compenser la fragilité de la ligne actuelle très exposée aux effets négatifs du changement climatique et de l’élévation du niveau de la mer en raison de son passage près de la mer entre Sète et Marseillan et dans les étangs au sud de Narbonne.

- D’éviter un éventuel doublement de l’autoroute et la domination absolue du transport routier. Le transport ferroviaire doit constituer une alternative à la route.

Elle devra être suffisamment raccordée à la ligne actuelle pour :

- Permettre le passage de l’une à l’autre en cas de besoin (aléas climatiques, incidents, travaux d’entretien…) ;

- Améliorer la gestion du trafic et le respect des horaires.

- Faciliter le passage des convois de matières dangereuses à l’écart des zones habitées.

- Faciliter la desserte des gares centre et des points fret stratégiques (plateformes de distribution, ports…)

- Permettre le développement et l’amélioration des transports de la vie quotidienne.

La très grande vitesse est une possibilité, mais pas le critère essentiel :

- La différence de temps de parcours entre Montpellier et Perpignan est de l’ordre de 10 à 15 minutes entre vitesse maximum 350 km/h et 220 km/h.

- A 350 km/h, la consommation d’énergie et l’usure du matériel sont nettement plus élevées.

- L’optimisation de la vitesse (de 220 à 300 km/h par exemple) permettrait de mieux adapter le tracé aux contraintes sociales, géographiques et environnementales.

- Cette optimisation favoriserait la faisabilité économique et financière.

Ce n’est donc pas seulement la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan qui nous préoccupe, mais bien l’intérêt social, économique et écologique de l’ensemble du système ferroviaire du Languedoc-Roussillon et plus particulièrement la ligne Béziers –Neussargues menacée de fermeture en raison des recherches d’économies avec transfert possible…sur la route ! (travaux de la commission parlementaire qui recherche des solutions pour les trains dits « d’équilibre du territoire »). (septembre 2014)

 

**************

 

T G V SUD INFOS EXPRESS

Edition janvier février 2019 N° 27

 

Edito

Comme nous le pressentions, 2019 n'est pas un long fleuve tranquille. Les arrêtés préfectoraux définissant le PIG sur l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées Orientales n'ont apporté aucune modification au projet Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan. Pas de prise en compte de la mixité au- delà de Béziers; pas plus concernant la suppression de la gare A75 ni de retour au PIG de 2000 sur Villeneuve-les-Béziers pour éviter des destructions.

Faut- il s'en étonner, pas vraiment, compte tenu de l'inaction des élus locaux.

Nous ne baissons pas les bras; d'ores et déjà une intervention vient d'être faite auprès de la Région pour demander la dépose d'un recours amiable pour surseoir à la mise en application de ces arrêtés et demander des études complémentaires permettant de finaliser le projet avec une ligne mixte de bout en bout.

Intervention également auprès de la FNAUT à qui nous avons remonté le dossier

Il est important d'agir maintenant et de peser sur nos élus pour qu'ils se mobilisent enfin sur ce dossier

Participations

Participation au CA de FNE LANGUEDOC-ROUSSILLON qui partage nos vues sur le projet Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan (mixité sur la totalité de la ligne, opposition aux gares nouvelles excentrées, priorités aux gares centres…)

Actions

Lettre à la présidente de la Région sur le tracé PIG cosignée FNAUT Occitanie Pyrénées Méditerranée et CRI (Coordination Régionale Inter-associative)

Préparation conseil annuel FNAUT Occitanie Pyrénées Méditerranée

Participation à la présentation à Bédarieux du manifeste du Comité Pluraliste pour la sauvegarde de la ligne Béziers-Neussargues.

Deux séances du groupe de travail sur la ligne Béziers Neussargues notamment pour vérifier la cohérence des horaires de correspondances avec la ligne Montpellier Perpignan Toulouse.

Préparation AG TGV Sud qui aura lieu le vendredi 3 mai à 19h00 à la MVA.

Association TGV SUD Territoires~Environnement - Maison de la Vie Associative,

15 rue Général Margueritte, boîte n°37, 34500 BEZIERS

Écrire un commentaire

Optionnel