Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des véhicules blindés européens pour combattre l’immigration clandestine

Blindé.jpg

© Copyright : DR

Le port de Tanger Med a réceptionné  des engins et des voitures 4x4 offerts par l’UE au Maroc pour lutter contre l’immigration clandestine. Le montant de cette aide qui comprend des véhicules blindés et des bateaux ultra-rapides s’élève à 2,5 millions d’euros.

Il s'agit de 75 véhicules à 4 roues motrices et d’autres engins logistiques en provenance du port d’Algésiras. Les autorités marocaines vont les réceptionner, officiellement, dans le cadre de l’aide accordée au Maroc par l’UE pour lutter contre l’immigration clandestine. Des sources autorisées ont révélé que ces véhicules ne sont pas des engins militaires. Ils sont conçus pour la poursuite et l’intervention dans les zones difficiles où peuvent se cacher les immigrés.

Ces véhicules blindés résistent aux attaques et aux jets de pierres. Les mêmes sources affirment que les autorités espagnoles et marocaines ont décidé d’acheminer ces véhicules par le port de Tanger Med au lieu de celui de Sebta. Pour des raisons politiques, le Maroc a refusé de réceptionner ce matériel à travers le poste frontière de la ville occupée. En 2006, une crise similaire s’est produite quand le Maroc avait refusé de réceptionner une autre cargaison en provenance de Sebta. Les autorités espagnoles ont été, alors, acculées à la livrer via le port de Tanger Med.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte que cette cargaison est arrivée au port d’Algésiras. Plusieurs navettes seront nécessaires pour transporter ces véhicules vers le port de Tanger. Selon les médias espagnols, le coût de ces véhicules et de ces engins s’élève 2,5 millions d’euros. Cette même aide sera accordée au Sénégal et à la Mauritanie qui devront recevoir 33 véhicules et divers matériels informatiques. Un rapport justifie l’octroi de ces dons par l’UE par «L’insuffisance des moyens dont disposent ces pays» pour lutter contre l’immigration clandestine. L’Espagne avait, auparavant, joué le rôle de médiateur auprès de l’UE pout défendre le dossier du Maroc afin que la subvention qui lui était accordée soit revalorisée. D’autant que le nombre des immigrés qui transitent par le Maroc n’a pas cessé d’augmenter après la saturation des points de départ à partir de la Libye et de la Tunisie.

Le Maroc devra bénéficier de plus d’engins logistiques parmi lesquels on trouve des blindés et des bateaux ultra-rapides. Pour renforcer la lutte contre ce flux migratoire, il va recevoir des engins pour affronter les attaques violentes comme ceux qu’utilise la garde civile espagnole dans les villes occupées de Sebta et Melilla.

Hassan Benadad

Le 360

Commentaires

  • En fait ce dispositif est destiné à lutter non contre l'immigration clandestine au Maroc mais contre l'émigration clandestine vers l'Europe

Écrire un commentaire

Optionnel