Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jacques Bainville : "on aura les conséquences"

Pour la messe à Versailles.jpeg

Par Henri Bec

Henri.jpgLes stupides mesures annoncées par Emmanuel Macron dans son intervention du 24 novembre ont mécontenté plus d’un français, en particulier celle tenant à la limite de 30 personnes dans les églises, véritable insulte adressée non seulement aux chrétiens, non seulement à tous ceux qui pratiquent une religion, mais à tous les français ayant le sens de la dignité. Le dimanche précédent, de nombreux catholiques s’étaient rassemblés dans plusieurs villes de France pour demander le rétablissement de la messe. Belles et saines initiatives en faveur du maintien d’une liberté essentielle, celle du culte. Nous avons participé à celle de Béziers devant la cathédrale St Nazaire. Le parvis était comble, les retardataires ont dû se positionner plus loin. Bravo aux organisateurs !

Mais il faut, malheureusement faire deux constats :

Premier constat : L’ensemble du clergé de l’Église catholique, de ses plus hauts responsables au plus simple curé, ne s’est nullement mobilisé pour demander le rétablissement de la messe dominicale, quand il n’est pas venu au secours de ces mesures liberticides. Mgr Aupetit n’a-t-il pas fustigé ceux qui font leur « petit business » alors qu’une négociation était en cours ou Mgr Michel, évêque de Valence expliquant qu’ « il est préférable que nous prenions le chemin du service, du dialogue et de la fraternité, plutôt que le chemin de la confrontation ». Nous avons vu le résultat !

Sur le parvis de la cathédrale de Béziers, sauf trois ou quatre prêtres énergiques, dignes de leur magistère, la quasi totalité du clergé biterrois était absent le 22 novembre. Inadmissible et pitoyable débâcle devant l'épreuve. Il est vrai que dans les temps troublés le courage n'est pas la qualité la plus répandue...

Fort heureusement, après les malheureux mots blessants de l’archevêque de Paris  à l’égard des prêtres refusant de se soumettre aux illégitimes et illégaux oukases gouvernementaux, plusieurs évêques téméraires ont exprimé leur soutien à ceux, très majoritairement jeunes et de plus en plus nombreux, qui manifestent contre ces insupportables coups de force gouvernementaux.

Dans la même semaine, les commissaires politiques de la République, régime paraît-il de liberté, n'ont fait que confirmer qu'elle n'était rien d'autre que le royaume de Foutriquet, entre les promesses du président et les rétropédalages du premier ministre. Le camouflet gouvernemental n'était plus supportable pour le président de la Conférence des évêques qui a fini par découvrir l'existence du référé-liberté. Mieux vaut tard que jamais !

Deuxième constat : Lors des élections présidentielles de 2017, 62 % des catholiques ont voté Macron. À titre d'exemple, est très révélatrice de l'absence totale de réflexion, l'attitude de la population versaillaise qui a fourni le gros des organisateurs et des troupes à « La Manif pour tous », puis a donné 76,15 % de ses voix à Emmanuel Macron et 23,85 % à Marine Le Pen. Si la bonne volonté, le souci de voir abolir une législation mortifère, le courage de s'impliquer n'étaient pas absents de ces défilés, force est de constater qu'ils se sont limités à de simples protestations sans tirer les leçons de la situation. C'est au contraire volontairement que les responsables ont refusé d'élever le débat et de pratiquer la seule réflexion judicieuse qui s'imposait, rechercher la cause de nos maux, la cause politique.

On a vu la brillante suite de ces mouvements sans colonne vertébrale : plus rien !... et les lois sont passées... jusqu'aux prochaines : "Les doctrines inconsistantes et mal définies ne poussent jamais à l'action".

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu avec insistance. Dans ce blog, nous n’avons pas ménagé nos efforts pour expliquer les dangers supérieurs que représentait la candidature d’Emmanuel Macron, qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’a pas de vagues idées brouillées « d’en même temps », mais une idéologie bien assise et un dessein bien construit, ICI ou ICI ou ICI ou ICI ou ICI (et il y a de nombreux autres articles). On ne peut à cet égard que constater qu’il n’a, depuis son arrivée, modifié en rien ses options malgré les oppositions quelque fois difficiles qu’il a eu à gérer, manifestations nombreuses, « Gilets jaunes » et autres CGT. Il est là pour réaliser un projet. Il s’y tient, sachant que ses sponsors ne lui pardonneraient pas de s’en éloigner.

Ne croyez pas que nous faisons ici du prosélytisme pour Marine Le Pen. Ce n'est pas la question. Nous ne faisons que prendre acte des institutions actuelles de la France : le Président est élu au suffrage universel. Vous savez que nous contestons radicalement ce système, mais nous ne sommes rien d'autres que réalistes. En attendant mieux il faut faire avec. Nous disons simplement que lorsqu’on a le choix il faut éviter de se tromper d’adversaire et surtout de l'aider dans sa prise de pouvoir ! même si le concurrent ne reçoit pas notre totale approbation. « La politique du pire est la pire des politiques ».

Il serait grand temps de réaliser que le Politique (le masculin n’est pas une faute) est le moteur, comme l'est celui d'une voiture, la condition nécessaire de l’ensemble de la vie d’une nation, activités économique, sociale, culturelle, religieuse, etc… ; que la réflexion et la solution politique ne sont pas, bien sûr, les premières dans l’ordre de la dignité, mais qu’elles le sont dans l’ordre chronologique. Elle ne sont que le moyen qui précède la réalisation, la route qu’il convient, d’abord, de prendre pour arriver au but fixé. C’est tout le sens de l’expression « Politique d’abord ». L’ignorer c’est patauger, sans pilier mental solide, dans la bourbe des idées marécageuses et des opinions instables, et, concrètement, comme on le fait en France depuis longtemps, tenter de s’attaquer aux conséquences sans s'interroger sur les causes. Et ces causes ne sont rien d'autres que politiques.

Si nous avons maintenant un gouvernement issu des milieux d’affaire les plus antinationaux, avec tout ce que cela implique de renoncements et de trahison, c’est bien à l’erreur de ceux qui l’ont élu que nous le devons, et qui n’ont peut-être pas encore réalisé qu’ils en seront les premières victimes. Si nous subissons les innombrables atteintes à nos libertés, c'est bien au pouvoir politique que nos le devons et à rien d'autre.

"On aura les conséquences", disait Bainville.

Absit reverentia vero « Ne craignons pas de dire la vérité »

 

P&as de messe-Pas de voix.png

Commentaires

  • Pas un mot sur une épidémie contagieuse ( cf le cluster de l’assemblée religieuse de Mulhouse )
    On aimerait savoir combien de ceux qui étaient sur les parvis des cathédrales sont des pratiquants réguliers et surtout des chrétiens convaincus
    Parmi eux combien font de la discrimination raciale ou rejettent les demandeurs d’asile ou ont une vie privée incompatible avec les principes de l’Eglise
    Priez tout de même pour eux même s’ils ne savent pas ce qu’ils font

  • Il n'y a pas plus d'épidémie virale que de beurre en broche .
    Le masque ne protège que des amendes .
    L' énorme trouille hystérique par enfumage est nécessaire à la mise en place de la dictature sanitaire .
    Point barre .

  • Soyons sérieux. Rien qu'en France en 45 ans, le cluster planétaire de l'épidémie légale abortive a fait 11 5000 000 victimes depuis la loi légalisant le meurtre sur les innocents . A côté, le minable cluster de Mulhouse, en a fait combien ?
    La capacité de l'homme moderne à se scandaliser pour des fantaisies démontre une élasticité de sa morale qui confine à l'infini.

  • " Parmi eux combien ...... ont une vie privée ( in) compatible avec les principes de l’Eglise ? "
    A la prochaine manif, allez leur demander ce qu'ils font dans leur vie privée. Gardez quand même une distanciation sociale de quelques mètres . Par les temps qui courent, les réponses à ce genre de questions peuvent devenir très explosives.
    Par définition la vie privée ne peut être privée de liberté de vivre. Cette manifestation était organisée pour revendiquer la liberté de culte inscrite dans la loi menacée par la dictature En Marche. Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.

  • " Parmi eux combien ...... rejettent les demandeurs d’asile ou ...... "
    Enfumage : demandeur d' asile ou envahisseur ? Encore de la subversion par les mots.
    L' évêque Cauchon à Jeanne d'arc: " Jeanne, aimez vous les Anglais ? "
    Réponse Christo compatible de Jeanne : " Oui, je les aime, chez eux ."



    " Priez tout de même pour eux même s’ils ne savent pas ce qu’ils font. "
    Mes oies et mes oignons, de bonnes occupations.

  • La politique du pire est de voter Machine La Pine car elle est pro-avortement .
    Qu' y a-t-il de pire qu'un électeur ? Deux électeurs, et ainsi de suite !
    Conclusion, quand les Français cesseront ils de se comporter comme des collabos ?
    Lors des élections Européennes de 2019 où environ 34 listes se bousculaient, une seule avait inscrit dans son programme l'abrogation du meurtre organisé par avortement.
    La liste " Une France Royale au coeur de l'Europe " a obtenu 3150 voix pour toute la France sur 47 345 328 !
    Les Français ont donc délibérément choisi leur destin de mort par la politique du pire.
    Et dans l'Hérault, combien de voix ? 37 .
    « Si je trouve cinquante justes dans Sodome, à cause d’eux je pardonnerai à toute la ville. »

  • " Parmi eux combien font de la discrimination raciale ou rejettent les demandeurs d’asile ... "
    J' avais effectivement remarqué que tous les égorgés avaient fait de la discrimination en ne choisissant que des demandeurs d'asile pour les envoyer au paradis !
    Il n' existe pas encore de loi obligeant à la diversité dans le choix de son bourreau, mais je sens que ça vient. Sous peine de nullité, un quota devrait être déterminé pour équilibrer entre l' avortement, l'euthanasie, le Rivotril, les LBD, les vaccins, les virus de labos, les OGM, etc...

  • Tout doux, Le Sommelier !
    Nemo-l' usque n'est personne !
    Ce n'est qu'un pseudo de clébard bâtardé à renvoyer dans son Douar paradisiaque !

  • Casse-tête lui a commandé 100 millions de doses rien que pour lui, mais ça ne lui suffira pas !
    http://echelledejacob.blogspot.com/2020/12/clown.html

Écrire un commentaire

Optionnel